Éponge menstruelle

© MHTBio THOMINET EIRL

Depuis toujours, les règles font partie du quotidien des femmes de la puberté à la ménopause.

De l'antiquité à notre époques contemporaines, les femmes ont cherché et cherchent encore des solutions pour recueillir ou absorber le sang de leurs règles.

L'éponge menstruelle est une de ces solutions...

Qu'est-ce qu'une éponge menstruelle ?

L'éponge menstruelle est une petite éponge de mer utilisée comme protections intimes féminines pendant les règles.

© Zitak
© Yves Gladu / Agence des aires marines protégées

Contrairement aux tampons jetables, elle ne contient pas de super-absorbant qui peuvent provoquer un dessèchement, des irritations et des allergies.

Elle absorbe le flux sans dessécher ni irriter le vagin.

Il existe également des éponges artificielles, mais leur composition chimique peut également provoquer les mêmes problèmes qu'un tampon.

Comment utiliser une éponge menstruelle ?

Je vous ai trouvés une version version PDF détaillée sur le site www.ma-feminite-nature.fr.

Avant de l'utiliser

En premier lieu, avant toute utilisation, il faut la laver et la désinfecter comme expliqué ci-dessous :

  1. Laver l'éponge avec de l'eau et du savon puis la rincer à l'eau claire.
  2. Ensuite il faut la désinfecter en mettant un peu d'eau dans un verre, y ajouter une goutte à deux gouttes d'huile essentielle de niaouli ou d'arbre à thé, et faire tremper l'éponge dans le verre au moins une heure.
  3. Enfin l'essorer et la laisser sécher à l'air libre.
© MHTBio THOMINET EIRL

Pendant les règles

Pour des raisons d'hygiène, il faut se laver les mains avant et après chaque utilisation.

  1. Humidifier un peu l'éponge menstruelle avant de l'insérer dans votre vagin. Selon l'abondance de vos règles, vous pouvez garder l'éponge en place 4 à 8 heures.
  2. Ensuite, il faut la sortir en la prenant entre vos doigts puis la rincer à l'eau froide (pour ne pas cuire le sang).
  3. Enfin il faut la laver avec de l'eau et du savon avant de la remettre en place dans votre vagin.

Si vos règles sont très abondantes, vous pouvez porter 2 éponges à la fois.

Vous pouvez porter cette éponge intime même pour faire l'amour, afin de ne pas salir vos draps.

A la fin des règles, il faut nettoyer et désinfecter l'éponge comme avant la première utilisation.

L'usage d'une éponge menstruelle est déconseillé aux femmes qui portent un stérilet à causes des fils qui sortent de l'utérus.

© MHTBio THOMINET EIRL

En usage contraceptif

L'éponge intime est une contraception dite barrière qui empêche les spermatozoïdes d'atteindre le col de l'utérus. L'éponge seule ne peut pas être une barrière suffisante, il faut donc l'utiliser couplée avec un spermicide, un gel contraceptif, ou encore des méthodes naturelles...

Le vagin des femmes est naturellement acide (pH 4,5, bas) Un peu avant l'ovulation la glaire cervicale (légèrement basique) sécrétée au niveau du col de l'utérus, augmente un peu le pH du vagin pour permettre aux spermatozoïdes (qui n'aiment pas l'acidité) de survivre.

Une des méthodes barrières consiste à maintenir le milieu acide du vagin pendant la période fertile par exemple avec de l'eau citronnée.

Pour préparer l'eau citronnée, il vous faut donc :

Mélanger l'eau et le jus de citron dans une petite bouteille. La conserver au réfrigérateur.

Il faut verser un peu d'eau citronnée sur votre éponge, la presser légèrement plusieurs fois pour bien l'imbiber uniformément et la placer dans votre vagin. Elle vous protège immédiatement et tout le temps où l'éponge est en place. Pendant ce temps, vous pouvez avoir autant de rapports que vous le voulez.

Vous devez garder l'éponge en place pendant au moins quatre heures après le dernier rapport mais surtout ne pas la garder plus de huit heures au total.

Au moment de la retirer, prenez la entre vos doigts pour la sortir, puis lavez et désinfectez là comme avant la première utilisation.

L'autre méthode est de mettre sur l'éponge humide du spermicide ou de gel contraceptif comme le Cayagel. Se référer aux notices des produits sur la durée minimale après le dernier rapport avant le retrait de l'éponge.

Attention : L'éponge menstruelle ne vous protège pas des maladies sexuellement transmissibles (MST).

Aucune étude ne semble avoir été faite pour prouver l'efficacité de cette méthode contraceptive. Soyez consciente que cette méthode n'est pas tout à fait aussi efficace que l'usage d'un préservatif (masculin ou féminin) correctement utilisé. Un risque résiduel de grossesse peut donc subsister.

© MHTBio THOMINET EIRL

Qu'y a-t-il comme contraception naturelle ?

Depuis quelques années, certaines femmes boudent la pilule et le stérilet à cause des effets secondaires sur leur santé et des effets néfastes sur notre planète. De même le préservatif les rebutent pour diverses raisons. Par conséquent, elles se tournent vers des méthodes de contraception dites "naturelles".

Mais quelles sont ces méthodes naturelles ? En voici quelques unes :

Les méthodes nécessitant d' éviter les rapports sexuels ou d'utiliser des contraceptifs locaux durant la période fertile :

Les méthodes dites de contraceptions barrières sont au choix : le préservatif masculin ou féminin, l'éponge contraceptive, le diaphragme*, cape cervicale* (*voir dans les sources comment les utiliser). Ces méthodes ne nécessitent pas l'abstinence ni la détermination de la période de fertilité si elles sont utilisées tout le temps (entre les règles).

Qu'est ce que le Syndrome du Choc Toxique (SCT) ?

Le Syndrome du Choc Toxique (SCT) est une maladie très grave et heureusement très rare, causée par une toxine bactérienne qui pénètre dans la circulation sanguine. Cette toxine, appelée TSST-1, est causé par la présence du Staphylococcus aureus, également nommé staphylocoque doré.

Le Staphylococcus aureus est présent chez environ 30% des personnes. Il se trouve également dans le vagin d'environ 10 à 20% des femmes. La plupart des personnes, cependant, ne subissent aucun malaise en présence des toxines parce que leur organisme a produit les anticorps spécifiques nécessaires. Seulement la moitié des cas de SCT sont liés aux règles.

Y a-t'il un risque de contracter un Syndrome du Choc Toxique (SCT) en utilisant une éponge menstruelle, une cup, etc ?

Bien que les femmes qui utilisent des protections menstruelles internes (coupes menstruelles, éponges menstruelles, tampons), ou des contraceptifs internes (le diaphragme, la cape cervicale, et l'éponge contraceptive) soient plus à risque de souffrir de SCT, ce ne sont pas ces protections qui causent le Syndrome du Choc Toxique mais le staphylocoque doré.

Bonne nouvelle, pour les femmes qui utilisent ces accessoires intimes, il y a des moyens simples et efficaces pour prévenir le Syndrome du Choc Toxique :

Si vous avez des symptômes du SCT (fièvre élevée autour de 39°C, et état grippal), retirez votre éponge (ou votre coupe menstruelle) et consultez votre médecin ou appelez le 15.

Il est déconseillé par la plupart des fabricants et des vendeurs de porter pendant plus de 8h votre éponge menstruelle, ou votre cup.

L'éponge menstruelle est-elle écologique ?

Comme indiquée plus haut une éponge menstruelle est une éponge de mer qui a été prélevée de son milieu naturel. Alors est-ce vraiment une protection intime écologique ?

Les éponges naturelles génèrent peu de déchets (emballées dans un petit sac en plastique ou un petit sachet en coton réutilisable), elles sont réutilisables de nombreuses fois, et compostables. Donc de ce point de vue elles sont écologiques.

© BioNature

Pour préserver notre planète, la mer (et les océans) et plus particulièrement l'écosystème des bancs d'éponges, les éponges doivent être coupées (en laissant un bout de l'éponge accroché) pour favoriser leur repousse et assurer le renouvellement de l'espèce. Donc de ce point de vue leur utilisation peut être durable.

Il faut donc faire attention si vous en achetez à prendre des éponges qui ont été coupées (pas arrachées).

Pour en savoir plus sur la vie des éponges marines : C'est pas sorcier - Les sorciers passent l'éponge... marine! (YouTube)

Quelle est la différence entre les éponges menstruelles brunes et les jaunes ?

Après la pêche, toutes les éponges de mer sont lavées des impuretés de la mer (sable, algues, coquillages...) et enfin désinfectée.

Ensuite certaines ne subissent pas d'autres traitement, ce sont les éponges brunes, d'autres sont plongées dans un dernier bain d'eau oxygénée pour les "blanchir". C'est ce dernier bain qui leurs donnera leur couleur jaune.

Certaines personnes préfèrent la couleur jaune, d'autres la couleur brune naturelle.

© MHTBio THOMINET EIRL

Un peu d'histoire...

Dans l'empire Romain, ainsi qu'en Égypte antique, les femmes utilisaient déjà l'éponge de mer pour leurs règles. Elles se servaient également des tampons fabriqués à partir de papyrus, d'herbe ou de laine.

Pour plus d'information sur l'histoire des protections périodiques : Les protections périodiques à travers l’histoire et aujourd’hui (BeautyWaps)

Où en trouver ?

Sources :

Retrouvez d'autres informations sur les éponges menstruelles sur Facebook

Crédit : MHTBio THOMINET EIRL
Toute utilisation des photos présentes sur ce site ne peut se faire sans l'accord explicite de la société MHTBio THOMINET EIRL ou de leur propriétaire respectif.